Depuis 3 semaines j'observais avec attention un sommet enneigé à 30 minutes de marche de chez moi. J'avais déjà repéré les traces d'un renard sur cette zone de prairie naturelle où les campagnols se développent allègrement. Quelques buses ont bien compris l'intérêt du secteur et je cherchais à vérifier si un renard rescapé de la période de chasse se joignait régulièrement aux rapaces.

 

07032014-IMG_90971

Un premier repérage m'a permis de définir une stratégie d'approche et quelques spots potentiels en fonction de l'orientation du soleil, de l'orientation du vent, des possibilités de camouflage naturel... Une météo défavorable + une bonne grippe, il a donc fallu patienter ! Hier matin en partant au travail je regardais ce sommet ensoleillé et je me promettais bien de le visiter le lendemain de bonne heure.

 Donc ce matin j'ai tenté une approche en fonction d'un vent dominant de sud, dans cette neige gelée qui fait pester à chaque pas tellement le bruit semble fort. Arrivé sur le site avec une vue magnifique sur la praire juste avant le lever du soleil, il ne restait plus qu'à attendre : vérification du matériel photo, de la sensibilité ISO, hésitation pour savoir si je monte l'extendeur 1,4 ou pas sur le télé, bref de quoi gamberger... Au bout de 30 minutes ne voyant rien à l'horizon je me pose la question habituelle : est-ce que je bouge et tente une approche qui me fera découvrir ce qui se cache derrière le faux plat ! Evidemment il faut résister à cette tentation mais pour cela la patience est nécessaire. Et puis au loin le débat est tranché car voici entre ombre et lumière le renard qui inspecte le terrain de chasse.

07032014-IMG_88971

07032014-IMG_89001

07032014-IMG_89101

07032014-IMG_89121

Le soleil fait son oeuvre pour le plus grand bonheur du renard qui pendant 1 heure va parcourir tout le champ en quête de campagnols. Il va en engloutir plus d'une dizaine, parfois les stockant sur la neige avant d'en emmener 3 ou 4  à l'orée d'un bois pour les manger en sécurité. Ces temps morts sont intéressants pour vérifier les règlages du SIGMA 120/300 qui par moment m'a joué des tours (surexposition, mise au point etc.). Voici une petite sélection sur une série qu'il faudra que j'exploite en détail car j'ai vraiment pu photographier !

07032014-IMG_90611

07032014-IMG_90621

07032014-IMG_90631

07032014-IMG_90881

07032014-IMG_90091 07032014-IMG_90101 07032014-IMG_90111 07032014-IMG_90231 07032014-IMG_90241

La partie s'est terminée par l'arrivée d'un forestier : le renard inquiet s'est dérobé dans ma direction et a perçu ma présence à seulement à une vingtaine de mètres de mon affût d'où ces dernières images.

07032014-IMG_32881

07032014-IMG_33221

07032014-IMG_33311

07032014-IMG_33381

IMG_3336_psp1

Pour ceux qui me demandent des précisions techniques sur cette série j'avais le Canon 6D et 7D + le 120/300 2.8 Sigma parfois équipé avec l'extender Canon 1.4 série II et les vues d'ensemble sont avec le 17/40 Canon L 4.0. Les vues du renard en contrejour sont un essai du Sigma + extender monté sur le 6D qui encaisse mieux les écarts de contraste et hautes sensibilités. Toutes les photos sont en RAW et je retouche dans lightroom 5.0 Avec ce matériel j'ai généralement tendance à considérer que quand c'est loupé c'est de ma faute !